Petit éloge - mai 2013



Mon impression quant à l’essoufflement de cette collection semble se confirmer avec ces deux nouvelles parutions de mai : déplacement de la publication en période de « pré-vacances » au lieu de la rentrée littéraire et, surtout, le choix de deux sujets collant particulièrement à l’actualité. Les vacances approchent, et a lieu cette année la 100e édition du Tour de France (comme le rappelle bien sûr l’horrible bandeau publicitaire…) : alors qu’il a déjà écrit un petit éloge de la bicyclette (bien entendu réédité, avec une nouvelle couverture), Éric Fottorino réitère donc l’exercice d’écriture dans la collection qui réunissait jusque-là toujours des auteurs différents.


Petit éloge des vacances
Frédéric Martinez
(lu en juin 2013)

Libellés : nouvelles

C’est l’été à Paris, l’occasion pour le narrateur de regarder passer « les longues jambes, les longues filles nonchalamment » (On est passé à l’heure d’été, Marc Lavoine) et de rêvasser doucement d’une rue à l’autre : il imagine au gré de leur apparence leur destination de vacances, leur vie ou leur caractère. Il croise de cette façon une jolie sauvageonne avec qui vivre frugalement sur l’île de Cythère, une marquise de B*** tout droit sortie de son boudoir du XVIIIe siècle, un couple de jeunes amoureux sous la pluie normande et encore d’autres charmantes passantes. De temps à autre, se glisse entre ces rêveries une petite réflexion sur les vacances, leur temps vacant si particulier, la façon de l’investir et de s’y mouvoir, que ce soit pendant quelques jours par an ou à temps plein, en sachant adopter cet état d’esprit. J’aurais apprécié trouver davantage de petites pensées comme celles-là et me serais bien passé de quelques passantes, mais ai globalement apprécié la flânerie, si délicieusement estivale.

[Frédéric Martinez, Petit éloge des vacances, Paris, Gallimard, coll. Folio 2€, 2013]

En guise de transition… J’ai l’air d’exagérer, de prendre un peu la pose, mais peut-être ai-je besoin de repos après cette apnée au fond de l’enfance, tout simplement de reprendre mon souffle comme les coureurs du Tour de France dont je regardais les étapes de montagne à la télévision avec mon grand-père, et dont les efforts sur les pentes du Galibier, du Tourmalet ou de l’Alpe-d’Huez marquaient la première étape des vacances d’été. Évoquer les vacances requiert un travail qui me fait fraterniser, par-delà les décennies, avec les héros vêtus de jaune, lâchés ou triomphants, qui prenaient d’assaut les cols. [p. 65]
*
Petit éloge du Tour de France
Éric Fottorino
(lu en juin 2013)

Libellés : témoignage

Comme je m’y attendais en lisant les titres des chapitres, j’ai tout d’abord eu un sentiment de « déjà lu » en découvrant ce petit éloge, si proche du Petit éloge de la bicyclette du même auteur : fidèle aux mêmes coureurs, il fait revenir les mêmes noms sous sa plume et, globalement, les mêmes qualificatifs. Lorsqu’il aborde des noms ou des évènements plus récents, le texte se diversifie heureusement du premier petit éloge et développe quelques réflexions intéressantes, notamment à propos de la lutte anti-dopage. L’émotion est elle aussi toujours au rendez-vous, et l’auteur parvient à nouveau à communiquer sa passion, même à une lectrice aussi réticente que moi : ses souvenirs d’enfance et ses rêveries à l’âge adulte m’ont encore une fois emmenée dans son sillage.

Un petit éloge à conseiller sans hésitation aux fans du Tour de France et du cyclisme en général : opération commerciale ou pas, la qualité et la passion restent agréablement présentes.

[Éric Fottorino, Petit éloge du Tour de France, Paris, Gallimard, coll. Folio 2€, 2013]

*
Dans la même série :

  • Janvier 2007 petit éloge : d'un solitaire, du temps présent, de l'excès, de la peau
  • Octobre 2007 petit éloge : de la douceur, des grandes villes, de la jalousie, de l'enfance, de la bicyclette
  • Septembre 2008 petit éloge : des faits divers, de la haine, de la colère
  • Septembre 2009  petit éloge : de la vie de tous les jours, de la rupture, des petites filles, du catholicisme
  • Septembre 2010 petit éloge : des voisins, de la paternité
  • Septembre 2011 – petit éloge : de la joie, du cinéma d’aujourd’hui, de la première fois, des amoureux du silence
  • Septembre 2012 - petit éloge : des séries télé, des coins de rue 
  • Septembre 2013 - petit éloge : des brunes, du désir 
  • Joyeux Noël - petit éloge : de la mémoire, du sensible, de la gourmandise, de l'ironie

4 commentaires:

  1. Bon ben tout ça ça me dit rien et tant mieux j'ai déjà suffisamment à lire !! :D bisous bisous :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fois, je te laisse en paix. ^^ Ca devrait cesser en juillet, je suis déjà charmée par l'écriture de Laura Esquivel et persuadée que ça pourrait être ton cas. Bisous, Laure, et bonne soirée. :)

      Supprimer
  2. Remarque avec le Tour de France, tu parles d'un sujet brûlant et d'actualité ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu trop d'actualité à mon goût d'ailleurs. ;) Bisous.

      Supprimer