Rembrandt d'ombre et de lumière, Anne-Sophie Molinié



Comme il a aimé la lumière ! Comme il en a compris le jeu et les intentions, ces écrans qui s’ouvrent et se ferment de tous côtés dans le ciel, cette inclination solennelle du rayon qui vient visiter, parcourir, étudier notre domicile intérieur […] [Paul Claudel, La Peinture hollandaise, cité p. 4]
Le peintre qui m’a fait choisir ce livre parmi la sélection de Babelio n’est pas Rembrandt lui-même (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?), mais Caravaggio et les « caravagistes » qui l’ont suivi surtout. Le clair-obscur est une technique picturale qui m’attire, et j’espérais donc la trouver dans ce petit livre plus biographique que vraiment analytique. Il m’a néanmoins plu dans l’ensemble et constitue une très bonne introduction à la vie et à l’œuvre de ce peintre.

Rembrandt est né en 1606 à Leyde et est le huitième enfant d’un meunier, qui lui donnera la chance de commencer des études à l’Université de Leyde, puis de devenir l’apprenti de Jacob I. van Swanenburgh. Il fréquentera ensuite l’atelier de Pieter Lastman, avant de fonder le sien avec Jan Lievens, un autre jeune peintre prometteur, et d’accueillir ses propres élèves. Cette première période de sa vie s’achève en 1631, lorsqu’il quitte Leyde pour Amsterdam où il finira sa vie. Il y connaîtra la gloire, puis la déchéance, tant professionnelle que privée, suite à de nombreux deuils (un seul de ses enfants atteindra l’âge adulte, et sa femme meurt huit ans après leur mariage). Il y réalisera de nombreuses commandes – des portraits individuels ou de groupe de la part de bourgeois – et d’autres œuvres personnelles, de plus en plus intimistes au fur et à mesure de son isolement, ainsi que de nombreuses gravures, une partie non négligeable de son œuvre, bien que moins connue aujourd’hui.

Le travail d’Anne-Sophie Molinié a beaucoup influé sur mon plaisir à découvrir la vie de Rembrandt : son écriture est fluide, accessible et agréable. Son discours est émaillé de citations d’autres auteurs ou critiques d’art contemporains de l’artiste, et alterne harmonieusement éléments biographiques et brèves descriptions analytiques d’œuvres. Elle veille à garder un ton accessible, et les termes techniques m’ont semblé assez rares. Cela a pour conséquence que le texte est très synthétique et parfois trop en surface à mon goût : un ouvrage plus poussé m’aurait sans doute davantage convenu que cette introduction très générale.

Enfin, le travail éditorial est très bien réalisé d’après moi, tant au niveau des matériaux choisis (le papier est légèrement glacé et agréable au toucher, les reproductions des peintures de bonne qualité) que de la conception graphique : la présentation est aérée et répartie en différents encarts aisément identifiables. Les parties « À propos » abordent le contexte historique, politique ou culturel de l’époque, lorsque cela apporte un éclairage intéressant à la vie de l’auteur, tandis que les tableaux chronologiques avant chaque chapitre permettent un premier aperçu de ce qui suivra. J’ai particulièrement apprécié les « Arrêts sur image », qui commentent une œuvre emblématique de la période précédemment présentée. Mon seul bémol quant à la conception du livre concerne les blancs de petit fond trop petits et/ou la reliure trop rigide : le texte est parfois difficile à lire ou les images moins facilement visibles, à moins d’écraser le livre.

En conclusion, il s’agit d’un ouvrage de vulgarisation très intéressant pour s’initier à l’œuvre de Rembrandt ; pour la suite, il faut maintenant suivre la bibliographie en fin d’ouvrage pour compléter les manques laissés.

[Anne-Sophie Molinié, Rembrandt d’ombre et de lumière, Garches, éd. À Propos, 2006.]

3 commentaires:

  1. Pas mon style pictural mais cela me rappelle "Clara et la pénombre" de Somoza qui part d'une expo de tableaux de Rembrand (attention, des tableaux "spéciaux").

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi lu Clara et la pénombre (mon premier Somoza) : je me souviens très bien de ces tableaux spéciaux, mais avais oublié qu'ils étaient inspirés par ce peintre.

      Supprimer