Tous nos petits morceaux, Emmanuelle Urien



Je suis la source dont s’est abreuvé Narcisse. Je suis la porte par où est entrée Alice (qu’on n’aurait jamais dû laisser sortir). Je suis le magicien qui a trahi Blanche-Neige. Je suis ton reflet fidèle. [p. 155]

Avez-vous reconnu le point de vue inhabituel adopté par Emmanuelle Urien dans ce recueil de nouvelles ? Ce sont bien des miroirs qui constituent les narrateurs des histoires qui se reflètent sur leur glace : notre réalité y apparaît fragmentée et surtout perçue selon un angle extérieur : comme les miroirs, nous voyons et entendons, mais restons impuissants face aux drames qui se jouent, sans espoir de voir quiconque intervenir. Cette idée de départ, qui crée la cohérence du recueil, m’a beaucoup plu, d’autant plus qu’elle est très bien exploitée par l’auteure, sans tomber dans la répétition d’un même schéma. Elle a su choisir des lieux et des miroirs destinés à des usages suffisamment différents pour savoir se renouveler avec virtuosité. Tous présentent quelques points communs, habilement choisis, comme la peur du noir (c’est par la lumière qu’ils renvoient les reflets). Bien qu’ils soient humanisés, ils gardent leur statut d’objet, et c’est avant tout nous-mêmes qui sommes observés, avec attendrissement, cynisme, ironie ou effroi. Ce sont nos propres travers qui sont reflétés et qu’Emmanuelle Urien nous renvoie par sa prise de distance. Enfin, elle maîtrise son art (elle n’en est pas à son coup d’essai, il me reste encore plusieurs recueils à découvrir ; bref, beaucoup de plaisir de lecture en perspective !) et sait ne pas abuser des nouvelles à chute, en alternant les formes narratives de façon agréable.

En conclusion, il s’agit selon moi d’un très bon recueil de nouvelles, très bien écrit et réalisé, cohérent sans être répétitif, et dans lequel tout est réuni pour me plaire.

Merci beaucoup, Flo, pour cette découverte (tardive… Mais je suis la première à m’en mordre les doigts, quand je pense à tout le temps passé à côté d’un tel bonheur littéraire !)

[Emmanuelle Urien, Tous nos petits morceaux, D’un noir si bleu, 2011.]

* Mois de la nouvelle chez Flo *

De la même auteure :

13 commentaires:

  1. C'est fait, j'ai pris Court, noir et sans sucre ! bon par contre je en sais pas quand je vais le lire... Celui dont tu parles a vraiment l'air bien aussi arg... ton blog va me coûter cher ! LOL
    Je te souhaite un bon week-end ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah génial ! J'espère que tu l'apprécieras et qu'il te "réconciliera" avec le genre des nouvelles. J'ai très envie de le lire aussi (comme tous ceux de l'auteur ; à moi aussi, ça me coûte cher, ce magnifique recueil ^^)
      Merci, bon week-end à toi aussi. :)

      Supprimer
    2. Je pourrais te le prêter si tu veux mais je ne sais pas du tout quand je vais le lire, pas tout de suite :) Je suis déçue car je l'ai acheté d'occasion, assez cher d'ailleurs, mais l'emballage choisi l'a abîmé, du coup il est tout "tordu". Je l'ai calé sous une pile de livres en espérant qu'il reprenne bonne forme :D

      Supprimer
    3. Oh ce serait très gentil ! Prends ton temps surtout. ;) Je suis débordée de livres prêtés à échéance actuellement, de toute façon... J'espère que tu arriveras à lui redonner sa forme originelle. :s

      Supprimer
    4. Avec plaisir ;)
      Je ne crois pas qu'il retrouvera toute sa forme, il a l'air d'avoir pris l'humidité, mais bon...
      Bonne soirée :D Bises

      Supprimer
  2. J'adore ton billet ! Il reflète (sans mauvais jeu de mots) très bien ce que j'avais perçu, ce que j'avais aimé... mais avais exprimé avec moins de bonheur que toi.
    "Mieux vaut tard, etc." ;) Et puis, ça fait un livre de moins dans ta PAL (et plusieurs de nouveaux dans ta LAL :D).
    Vraiment ravie que tu aies aimé !

    Au sujet de "Court, noir, sans sucre", il faudrait que je me procure l'édition augmentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si tu aimes mon billet, je te "devais" bien ça après t'avoir fait languir si longtemps. ^^ Pour ma PAL, ça a surtout fait un de moins et deux de plus : j'ai acheté des nouvelles où il était question, d'une façon ou d'une autre, de miroirs...

      Supprimer
    2. J'ai intérêt à aimer "Le grand dérèglement", moi ;)
      Intéressantes tes acquisitions ! J'attends tes avis (et éventuellement les titres des recueils - moi aussi, je peux être curieuse ;)

      Supprimer
    3. Ce sera surtout l'occasion de voir si on a le même humour. ;)
      Mes acquisitions sont :
      - La fille aux yeux d'or de Balzac (une histoire de dandy ; la jeune fille sur la couverture de Librio tient un miroir)
      - Histoires et faux-semblants de Didier Daeninckx (des histoires d'apparences trompeuses ; des histoires de reflets et d'images de soi en quelque sorte)
      Je t'avais bien précisé "d'une façon ou d'une autre" pour le lien avec les miroirs. ;)

      Supprimer
  3. Tu es plus que convaincante... ( misère, ayé, le carnet déborde, mais bon, ce sont des nouvelles, je vais ajouter une page :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie :D (chacune son tour : Flo m'a convaincue, je te convainc... Ce recueil vaut clairement l'ajout d'une page dans le carnet ;))

      Supprimer
  4. sache pour te rassurer que je ne l'ai toujours pas lu et visiblement je rate une splendeur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu rates en effet un très bon recueil ! Je te le conseille très vivement !

      Supprimer