La maison de Lialia et autres nouvelles, Ludmila Oulitskaïa


Pour parler de ces nouvelles de Ludmila Oulitskaïa, j’ai envie de renvoyer à mon article sur son premier roman, Sonietchka, tant j’ai retrouvé dans ces textes la même ambiance littéraire typiquement russe selon moi : le réalisme de la vie quotidienne, des personnages tragiquement ordinaires, une narration distante et ironique, ainsi qu’un humour subtil et pince-sans-rire. Si cette littérature n’a encore jamais provoqué de coup de cœur chez moi, j’ai néanmoins l’impression de commencer à l’apprécier de plus en plus avec cette troisième lecture de cette auteure.

Ce qui m’attire vers les livres de Ludmila Oulitskaïa, ce sont surtout les vies de femmes qu’elle met en scène : c’est encore une fois le cas dans ces trois nouvelles extraites du recueil Les pauvres parents, dont deux contiennent dans leur titre un surnom féminin. Dans la première, La maison de Lialia, est narré le destin d’une famille autour de la mère et d’un mystérieux jeune homme, tandis que la seconde, Une vie longue, si longue… se concentre davantage sur la figure centrale de Natalia, vieille fille solitaire. Enfin, Goulia est à la fois la nouvelle et le personnage que j’ai préférés : il s’agit d’une vieille dame encore très vive et enjouée, dont la fête se déroulera de façon inattendue. J’ai beaucoup aimé le final de ce texte, très bien amené et semblable à un sourire malicieux.

Ce sont justement ces sourires qui m’ont frappée dans ces nouvelles : on y a le sentiment que rien n’est grave, que malgré les drames la vie continue toujours. Il se dégage de ces récits un optimisme étonnant : non pas joyeux et éclatant comme dans d’autres littératures, mais simplement présent et persistant. Tout comme dans la destinée de Sonietchka, la vie triomphe et avance, qu’importe les coups du sort. 

[Ludmila Oulitskaïa, La maison de Lialia et autres nouvelles, trad. du russe par Bernard Kreise, Paris, Gallimard, coll. Folio, 2007.]

***
De la même auteure :
 Une lecture qui s'inscrit dans

10 commentaires:

  1. J'aime beaucoup la littérature russe, et la littérature qui m'emmène ailleurs en général. Je note ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ah, tiens, j'ai failli le prendre hier à la librairie. J'aime beaucoup la littérature russe, mais ne connaissais pas cette auteur. Ton billet me donne envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca peut être un bon recueil pour découvrir cette auteure, que j'apprécie beaucoup. J'espère que ces nouvelles te plairont !

      Supprimer
  3. Je ne connais pas du tout cet auteur. C'est tentant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu seras charmée si tu te laisses tenter.

      Supprimer
  4. Je connais pas cette auteure mais j'aime beaucoup la littérature russe, mais mes seules références sont les classiques. Je note celui-ci!
    Merci pour le partage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A part cette auteure, mes références littéraires russes sont aussi classiques. ;) J'espère que tu apprécieras ces nouvelles !

      Supprimer
  5. Un auteur russe contemporain? je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet. J'espère qu'elle saura te séduire avec ces nouvelles ou d'autres textes. ;)

      Supprimer