100 Livres censurés, Emmanuel Pierrat


Cela faisait longtemps que je souhaitais lire cet ouvrage d’Emmanuel Pierrat sur la censure et une sélection des œuvres qu'elle a touchées, mais je n’en garderai finalement qu’un souvenir mitigé, moins enthousiaste que je ne l’espérais.

J’ai tout d’abord apprécié son esthétique : c’est un très beau livre grâce aux photographies des couvertures des livres, des frontispices, des gravures ou des enluminures. Des extraits sont également insérés pour certains textes, illustrant le caractère scandaleux qui leur a valu la censure, ainsi que des légendes résumant les articles au cas où le lecteur n'aurait pas la patience de tout lire en détail. Tous ces éléments sont harmonieusement disposés, ce qui rend la lecture agréable. Enfin, l’ordre alphabétique choisi pour cette anthologie est une très bonne idée d’après moi, car cela crée un mélange des époques, des genres littéraires et des types de censure, ainsi qu’une certaine facilité pour le lecteur à retrouver un auteur qui l’intéresse.

Pour ce qui est du contenu des articles, il est globalement très intéressant. Les textes sélectionnés et présentés sont issus de la littérature européenne, principalement française, et s’étendent du Moyen Âge au 20e siècle. On rencontre donc tous types de censure, qu’elle émane de l’Eglise, du pouvoir royal ou de l’Etat, condamne l’auteur à mort et/ou à la destruction de ses texte, s’applique de façon posthume ou du vivant de l’écrivain, etc. Emmanuel Pierrat précise et explique tous ces détails dans ses notices, de façon très accessible, ainsi que les raisons de cette condamnation et l’intrigue de l’œuvre en général. Malheureusement, certaines explications étaient parfois trop lacunaires à mon goût, j’aurais aimé en apprendre plus sur l’un ou l’autre de ces points. Ce qui m’a aussi déçue, c’est la présence d’au moins deux textes qui n’avaient rien à faire dans ce recueil : Les Lettres persanes de Montesquieu et A la feuille de rose, maison turque de Maupassant n’ont en effet pas été l’objet de la censure grâce à la prudence de leur auteur et de leur éditeur. Je pense qu’il existait d’autres œuvres, vraiment censurées, qui méritaient de figurer dans cette anthologie afin de compléter le nombre si nécessaire, sans avoir recours à cet artifice.

En conclusion,  malgré quelques petits bémols et l’inégalité qualitative des notices, cette anthologie est une excellente introduction pour qui veut en apprendre plus sur l’histoire de la censure en Europe et découvrir des textes moins connus d’écrivains célèbres ou non.


[PIERRAT Emmanuel, 100 livres censurés, Paris, Hachette-Livre, éditions du Chêne, 2010.]

7 commentaires:

  1. Je suis très intéressée par la bibliographie d'Emmanuel Pierrat, dont le côté touche à tout me fascine. J'ai lu de lui un roman, L'éditrice, qui m'a un peu déçue par son côté cliché. Je pensais me consoler en me rabattant sur ses essais. Je suis donc assez déçue de ce que tu dis de celui-ci. Je pense cependant m'y essayer tout de même à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu en as l'occasion, je te conseillerais plutôt l'emprunt que l'achat alors : bien qu'incomplet, il reste assez intéressant, avec quelques surprises sur les auteurs ou certaines oeuvres.

      Supprimer
  2. Ça a l'air en effet intéressant. Je note des fois que je tomberais dessus en bibli..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis curieuse de connaître ton avis si tu le trouves. ;)

      Supprimer
  3. J'étais prête à y jeter un oeil si ma biblio l'avait mais ce n'est pas le cas donc... Ton avis n'étant pas tout à fait enthousiaste, je pense que j'essaierai de trouver un autre bouquin traitant de ce sujet car, effectivement, il a du potentiel et j'en sais plus sur la censure aux Etats-Unis qu'en Europe : la honte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte aussi chercher un autre livre sur le sujet, peut-être plus général (et non plus un dictionnaire d’œuvres), pour en savoir plus et avoir une vision plus globale du sujet.
      Celui-ci est intéressant, mais ne justifie en effet pas un achat.
      Je connais peu la censure en général, c'est encore plus honteux, non? ;)

      Supprimer
  4. Censurer un livre, c'est lui faire de la publicité et donner l'envie de le lire. On veut tous savoir ce que le pouvoir a voulu cacher. Il y a encore beaucoup de livres censures en France : http://livre-interdit.blogspot.com/

    RépondreSupprimer