Les sourieurs de l'opéra, Aurore Rivals


Présentation de l’éditeur :

Le sourire est leur métier, la danse est leur passion : Nils, Chrissy et Cillian sont les danseurs étoiles de l'Opéra. Nils se prend pour la réincarnation de Maximilien Robespierre et mène sa révolution très personnelle aussi bien à l'Opéra que dans sa vie intime. Eddy, le maître de ballet, homme sombre et solitaire, porte sur le monde un regard d'une extrême lucidité. Il sait déjouer les comédies humaines, celles des autres comme la sienne, mais son esprit trop clairvoyant finira par avoir raison de lui.
Ce roman nous fait découvrir des éclats de vie de ces personnages qui, à leur manière, font leur révolution dans l'univers de l'Opéra et du ballet classique. Les interprètes du Lac des Cygnes vont aussi peu à peu dévoiler leur côté blanc et le côté noir de leur existence.


Mon avis :

Tout avait merveilleusement bien commencé entre ce livre et moi, comme la fin d’un conte de fées. Le style était plaisant et presque musical, grâce à des phrases souvent courtes, un peu hachées (cf. l’extrait ci-dessous), ainsi que des répétitions judicieusement utilisées. Quant aux personnages, dont la personnalité se dessinait peu à peu, ils étaient originaux, parfois drôles : bien que tous âgés de plus de vingt ou trente ans, ils avaient gardé la fraîcheur, la force et la fragilité de l’adolescence. Nils tout particulièrement m’avait plu par cet aspect torturé et révolté de sa jeunesse d’esprit : efféminé, aristocratique, mal dans un corps qui ne lui correspond pas, révolutionnaire contemporain, persuadé d’être la réincarnation de Robespierre, provocant, ironique et mordant, il était fait pour me séduire. La narration était d’ailleurs souvent centrée sur lui et ses sentiments, ce qui ne pouvait que renforcer mon attachement.

Ma lecture se déroulait donc de façon idéale quand le drame est survenu : à peine avais-je eu le temps de rencontrer ces danseurs de ballet que l’un d’eux disparaissait du texte, tel une étoile filante qu’on a juste le temps d’apercevoir. Cet évènement est survenu (trop) brusquement : cela crée une vraie surprise pour le lecteur comme pour les personnages, mais casse également le rythme du texte. Il m’a alors fallu ré-entrer une deuxième fois dans le récit duquel j’étais sortie et donc mettre un peu de temps à y trouver à nouveau plaisir. Par la suite, d’autres éléments sont à nouveau survenu trop brutalement à mon goût, mais j’y étais mieux préparée et passais outre ce défaut pour continuer mon exploration de la personnalité des personnages. Ceux-ci sont tous extraordinaires et doivent en payer le prix : le maître de danse vit notamment assez mal sa lucidité et sa soif de perfection poussée à l’extrême. De même, ses élèves cachent eux aussi une certaine souffrance derrière leur sourire de scène, une fois hors de portée du regard d’un public.

En conclusion, ce roman est une magnifique plongée derrière le rideau de l’opéra et dans l’univers de la danse, bien que menée parfois trop rapidement : le texte aurait mérité d’être davantage étoffé pour mieux amener les évolutions de l’intrigue.


Un extrait, parmi d’autres, que j’ai apprécié :
- J'ai cru que ce serait l'histoire d'un homme et d'une femme qui se rencontrent. Qui font connaissance. Quelque chose de simple. Quelque chose de doux. Non, décidément, je crois que je ne sais pas faire. J'ai imaginé quelque chose de spontané. J'ai imaginé tout à fait autre chose que ça. Là est peut-être ma faute : d'avoir imaginé.
Il n'y a pas de réelle rencontre que déjà, il y a absence, il y a silence. Il n'y a pas de tentative que déjà, il y a renoncement. Il n'y a pas d'attachement que déjà, il y a abandon.
[RIVALS Aurore, Les Sourieurs de l'Opéra, Toulouse, Ch. Rolland éd., coll. UltraDanse, 2012, p. 108.]

***
Cet article est également publié sur le blog des Agents littéraires et Passion Bouquins.
***
Merci beaucoup à Vincent Beghin et à Christian Rolland

3 commentaires:

  1. Ah, un roman sur la danse, milieu que je connais un peu et qui me passionne beaucoup, ne peut que m'attirer ! Malgré ton avis mitigé, je suis très curieuse de le découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré les défauts que j'ai relevés, il m'a beaucoup plu. J'espère que ce sera le cas pour toi aussi et suis curieuse de lire ton avis quand tu l'auras lu. :)

      Supprimer
  2. Je l'avais déjà repéré sur ton deuxième blog, et j'avais déjà très envie de le lire, mais là ton avis a fini de me convaincre ! Comme je l'avais dit, la danse est une autre de mes passions, alors je suis persuadée qu'il me plaira, sur le fond en tout cas ;)

    PS : rien à voir, mais pour le livre voyageur, il n'y a pas de problème, je l'envoie partout dans le monde ^^ Je vais m'arranger pour que tu le reçoives cet été ;)

    RépondreSupprimer