Ru, Kim Thúy

Présentation de l’éditeur :

Une femme voyage à travers le désordre des souvenirs : l’enfance dans sa cage d’or à Saigon, l’arrivée du communisme dans le Sud-Vietnam apeuré, la fuite dans le ventre d’un bateauau large du golfe de Siam, l’internement dans un camp de réfugiés en Malaisie, les premiers frissons dans le froid du Québec. Récit entre la guerre et la paix, ru dit le vide et le trop-plein, l’égarement et la beauté. De ce tumulte, des incidents tragicomiques, des objets ordinaires émergent comme autant de repères d’un parcours. En évoquant un bracelet en acrylique rempli de diamants, des bols bleus cerclés d’argent, Kim Thúy restitue le Vietnam d’hier et d’aujourd’hui avec la maîtrise d’un grand écrivain.


Mon avis :

Par petites touches éparses, dans des chapitres très courts (jamais plus d’une page et demie), Kim Thúy relate ses souvenirs, au gré de sa mémoire : son enfance à Saigon, entourée de sa nombreuse famille, l’arrivée de la guerre, suivie de la paix non moins brutale, sa fuite en Malaisie, puis au Québec, son retour temporaire au Vietnam des années plus tard. Son récit n’est pas chronologique, les évènements et les personnages s’entremêlant, mais se comprend aisément et compose une fresque aux couleurs émotives diverses. L’histoire de l’auteure est traversée par celle de ses proches et par l’Histoire de son pays, alterne les épisodes tragiques et d’autres tragicomiques, l’enfance et l’âge adulte, les coutumes vietnamiennes et celles qu’elle a dû apprendre à son arrivée au Québec. Au fur et à mesure de la lecture, je me suis de plus en plus attachée à cette narratrice, ainsi qu’à certains membres de sa famille évoqués plusieurs fois, et ai été profondément émue par ce fragment de vie.

Un roman-témoignage fort court et terriblement émouvant.


La note liminaire :
En français, ru signifie « petit ruisseau » et, au figuré, « écoulement (de larmes, de sang, d’argent) » (Le Robert historique). En vietnamien, ru signifie « berceuse », « bercer ».
[THÚY Kim, Ru, Paris, éd. Liana Levi, 2010, coll. Piccolo, p.7]

***
LC avec Métaphore

2 commentaires:

  1. Nos avis sont très proches, comme convenu je ne l'ai lu qu'après avoir écrit le mien. Merci pour ce partage!
    Que souhaite tu lire pour décembre? Moi j'avais pensé à 1984 peut être, j'attends tes propositions.
    Bon week end

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré ce petit livre, j'espère que le second va bientôt paraître !

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.